Dans la  série « J’ai testé pour vous…. »
Episode 1 : les sites de rencontre (et j’aurais pas du)           

Article réalisé d'après le témoignage recueilli auprès de 5 internautes dignes de foi qui m'ont raconté leurs mésaventures

 

Et oui…. Ca arrive à tout le monde. Un jour ou les nuits torrides avec votre chat vous font moins rire (à la balle il est vraiment trop fort), ou le célibat devient vraiment un « truc qui vous gratte » et que personne est la pour vous attaquer le dos, ou le fait de vibrer autrement qu’assis dans un métro ou un tramway vous revient à l’esprit…. Bref, ou le constant miracle de l’amour entre deux etres redevient chez vous une aspiration…. L’idée de rencontrer un petit bout de nana simple, jolie et rigolote et de faire un gros bout de chemin avec vous amène à tester les sites-de-rencontre-que-jojo-mon-pote-m’a-dit-que-c’était-‘achement-bien… Et vous allez pas regretter votre voyage !!!!

Première phase, l’inscription…. Apres avoir consciencieusement fait tout ce qu’on vous a dit, vous voilà arrivé au moment ou il faut remplir un « profil » censé vous décrire. Vous voilà dans une phase « biométrique » ou rien ne va vous être épargné. Pensez à vous équiper d’une balance et d’un double mètre si vous avez le tempérament honnête. Finie l’époque ou vous naviguiez dans un joli flou et ou la dernière fois qu’on vous avait ausculté les mensurations remontait au temps « béni » des joyeux cons en vert kaki. De nouveau votre taille exacte et votre poids vous seront dévoilés. C’est le moment de vous demander au fait quelle est la couleur de vos yeux, et si vous oscillez entre le bleu et le vert ne vous arrachez pas la tête mais faites un choix… au fur et à mesure des questions, vous allez de plus en plus sentir la discrète mais pérenne gène d’une lampe de bureau braquée sur votre intimité genre questionnaire de police. Rassurez-vous : pas de « Clint Eastwood » moustachu pour vous décoller la tête avec une baffe version taloche de cow-boy si vous refusez de donner le nom de votre employeur…. Lol

Deuxième phase : la photo…. Ca se complique. Bien sur vous aimez bien ce profil de votre pied gauche pris un soir trop arrosé, ou cette superbe contre plongée du jour ou vous avez tenté le look curiste-allumé-à-la-vodka sous la lune (et ou pourtant vous étiez à jeun). Mais un instinct diffus vous conseille d’éviter ces clichés surréalistes ou votre appartenance au genre humain pourrait être mis en doute (la contre plongée c’est pas flatteur). Vous oscillez alors entre cette photo stupide ou vous avez l’air d’un playboy de croisière qui se prend au sérieux, la photomaton bleue délavée super neutre et sexy comme une porte d’asile d’aliénés, et une photo de soirée ou « bon ça va on me reconnaît quand même et en plus je tire la langue c’est sympa ». Choisissez la dernière et rassurez-vous : il y aura toujours quelqu’un pour la trouver nulle…. LOL

Troisième phase : l’annonce. La ça devient intolérable. Instinctivement vous savez qu’elle va vous cataloguer d’office dans l’un des aspects de votre personnalité, vous qui en avez tant. Vous avez le choix entre le joli délire humoristique et romantique qui vous ressemble si bien (incompris par la plupart des gens qui vous trouveront immature ou intello), le phrasé sexy et accrocheur qui vous fera passer pour un queutard, ou le descriptif clinique de vos attentes (non non vous n’avez pas le droit de ne rien attendre ou d’avoir envie d’être séduit)… Le troisième choix est à éviter : Si vous avouez rechercher l’amour, vous aurez l’air d’une cruche sortie d’un soap américain dégoulinant de guimauve et donc chiant comme la pluie, si vous dites que vous voulez faire des « rencontres » on pensera que vous etes marié et en quête d’un cinq a sept. Le meilleur choix reste bien souvent celui de ne rien mettre du tout ou très peu car, hélas, alors seulement on peut comprendre que vous etes quelqu’un de multiple.
Les imbéciles ou les gens à la maîtrise de la langue très approximative passent ainsi pour des dieux grecs super mystérieux… N’oubliez pas que par défaut, sur un site de rencontre, vous etes forcément « suspect »… Et au-delà d’une phrase avec sujet-verbe-complément vous ferez peur…. Trop intelligent…. Rassurez-vous : de toute façon votre annonce risque fort d’être très peu lue, la question hélas prioritaire en tête de la population restant toujours « est ce un beau gosse ou un monstre ?». En général, votre mental on s’en foutra royalement. Si vous etes un « beau gosse » ne vous réjouissez pas trop vite : on l’est rarement pour tout le monde, et en général surtout pas pour les personnes qui vous plairont. Vous n’etes pas au bout de vos surprises.

A ce stade vous avez le droit de faire une pose, de respirer, de câliner votre chat et de soigner votre moral : vous allez en avoir besoin !!!!

Vous pouvez commencer à explorer la faune locale. A ce niveau c’est comme au monopoly : vous allez passer forcément plusieurs fois par la « case départ »… Ayez un moral renforcé, armez-vous d’un j’men foutisme en béton armé. Si comme moi vous etes un sentimental naïf par choix et philosophie, que vous aimez l’esprit, l’humour et la délicatesse, vous etes cuits d’office. Si dés le départ vous avez peur des déceptions, passez direct à la case « je dégage et je fais une cure de réalité ».

C’est le stade des premières surprises…

N’accordez pas d’importance aux mails d’insulte incompréhensibles et crétins qui vont arriver aux moments ou vous n’avez absolument RIEN demandé…. Genre : « Beurk j’aime pas les blonds ». De base les femmes préfèrent les bruns. Tondez-vous. Préparez d’office des réponses aux questions les plus courantes et les plus bateaux façon (phase 1) « salut…… », (phase 2) « ça va ?….. », (phase 3) « tu fais quoi dans la vie ?…. », (phase 4) « tu cherches quoi ici ?…. ».
Je sais qu’à ce stade celles et ceux qui ont testé comme moi croient s’y retrouver et rigolent. No comment… Evitez à ce stade le pétage de plomb initial façon (phase 1) « ‘luche », (phase 2) « non…je pisse le sang. », (phase 3) « j’opère des panaris dans une clinique en Yougoslavie », (phase 4) « je cherche un moulin à café bleu d’occase de marque Peugeot année 1972 ». L’humour absurde c’est rarement compris. Vous risquez même le « heu…. C’est beurk d’opérer des panaris ».

Si si je vous jure…

Passez direct à l’étape « je dégage et je fais une cure de réalité »… Beaucoup plus salvateur.
On arrive à la phase ou, accroché par un profil un peu original, vous allez avoir envie de créer le contact. A ce stade soyez conscient que vous lancez une bouteille à la mer, lestée de plomb, écrite en croate, et en pleine nuit…. Vous avez une chance sur un million de recevoir une réponse, quelle que soit la diatribe que vous avez envoyée. On attendra de vous autre chose que quelques mots neutres, banals ou sans intérêt. Et quand dés le départ vous aurez fait avec plaisir l’effort d’un message personnalisé, original, gentil et drôle ce sera à peu près pareil… Vous avez toutes les chances d’être confronté à un religieux silence (le plus courant), ou à une réponse (rare) qui vous récompensera de votre délicatesse. On oscille entre « dégage » (très rare heureusement) « merci c’est gentil » (ça donne envie d’écrire ça), ou la série déjà classique et précitée « salut…. ça va ?…. tu fais quoi dans la vie ?…. tu cherches quoi ici ? ». LOL.
Allez vous acheter un moulin à café de marque Peugeot…. Respirez….

Si, confronté au silence (le cas le plus fréquent) vous finissez par déprimer ou avoir la sensation que vous devez être l’homme le plus laid du monde, sachez que ce n’est pas vrai : c’est le lot de tout le monde. La politesse d’un mot rapide, même négatif, est à peu près aussi courante sur ce genre de site qu’un PDG à mobylette qui aurait la gentillesse de sourire au SDF d’a coté, comprenant tout à coup qu’il à affaire à un être humain…
Respirez. Retournez faire un câlin à votre chat, faites le tour du pâté de maison à vélo, évitez le café….

Si, (ce fut mon cas) vous etes au contraire surpris d'un relatif succès et d'une proportion élevée de réponses (vous avez la chance d'avoir une photo pas trop moche de vous, et des facilités à imaginer un premier message accrocheur), sachez que de toute facon on vous le reprochera. Sur un site de rencontre on se moque de celles/ceux qui n'ont pas de succès, et on fuit méfiants celles/ceux qui en ont...

Passez de suite à la case « je dégage et je fais une cure de réalité »

Le pire reste à venir.

Vous voilà au moment ou, ayant survécu à l’indifférence générale et aux conversations monosyllabiques, vous croyez avoir créé le dialogue avec quelqu’un de charmant, d’humain, avec un QI supérieur à celui d’une huître, doté de qualités humaines telles qu’écoute, générosité, tolérance, ouverture d’esprit, humour etc…

Après quelques jours vous réaliserez que vous aurez affaire à l’une des sous catégories suivantes :

-La collectionneuse de fans, ici pour soigner son ego (63% des cas).

Autrement appelée « allumeuse » par les indélicats, à mon avis plus planche pourrie, vénéneuse ou toxique…. Se caractérise par un très joli profil, et un gracieux visage, elle n’est pas là pour dialoguer ou autre forme d’échange. Son but est de multiplier les « beaux gosses » qui vont la couvrir de compliments, la faire rire et la faire rêver, refaire grimper en flèche son amour propre déjà disproportionné. A ce stade vous regretteriez presque de faire justement partie de la catégorie des « beaux gosses ». Il faut bien que cela ait des inconvénients sévères…
Vous allez galérer :
Le lundi elle vous avoue que vous etes un type formidable, drôle, sensible, romantique, original et prodigieusement intéressant…. Le mardi elle ne vous répond plus et se rappelle à peine qui vous etes. Dix neuf nouveaux fans sont déjà passés par la…
Si vous avez la chance d’être musicien, acteur, pompier ou cosmonaute et d’habiter à moins de 100m vous aurez peut-etre une chance de rester dans ses contacts jusqu’au mercredi. Si vous etes musicien ET acteur ET pompier ET cosmonaute ET fan d’Antonio-Banderas-qui-est-d’ailleurs-un-copain-à-vous vous aurez peut-être la chance de décrocher un rendez-vous…
Si comme moi vous avez raté votre examen de cosmonaute deuxième année vous etes cuit. Cessez d’insister pour entretenir le dialogue. Un dialogue ça se fait à deux, et allez voir la case « je dégage et je fais une cure de réalité »…

-La dépressive chronique option suicidaire qui crève de solitude (20% des cas).

Là le problème est que vous, vous n’etes pas un salaud et dénué de compassion et de sympathie. Vous offrez votre écoute, vos conseils, vos tentatives de serenité et d’humour.
Au mieux, au bout de quelques jours vous avez guéri sa déprime mais vous etes au bord du nervous breakdown vous-même. Signe exigeant une réaction urgente : vous commencez à tricoter une corde de pendu tout seul dans votre lit le soir en regardant Derrick… Vous pleurez dés le générique….
Deux sous catégories : la jeune femme qui a VRAIMENT eu pas de bol dans sa vie et vécu de nombreux drames terribles. Son père est alcoolique et l’a violée, sa sœur est droguée, elle se fait harceler à son boulot…La moitié de ses proches sont morts dans un accident de voiture. En quelques heures d’écoute (oui vous etes un mec bien et je suis fier de vous) vous etes rétamés. Déjà se construit au-dessus de votre tête un nuage gris personnel plein de pluie comme dans un dessin animé. Vous voudrez l’aider. Hélas vous avez peu de chances sauf si vous etes magicien ou que vous avez la possibilité de redonner de la justice à la vie. Et la faut être Jésus.
Deuxième sous catégorie : la jeune femme qui est au bord du suicide parce qu’elle a cassé sa jaguar, que son boss a refusé sa promo à 45 000 euros par mois et que son chat a une carie…. En général elle a une famille nombreuse et épanouie, pas un décès dans son passé, est divinement belle et entourée, n’a fait que larguer tous ses mecs mais c’est pas de sa faute car ils ne ressemblent pas à Antonio-Banderas…. Elle va se suicider parce qu’elle ne rencontre pas assez de pompiers cosmonautes… Là fuyez, ou vous allez finir en taule et au journal de 20 heures dans la catégorie psychopathe-ayant-sauvagement-assassiné-une-innocente-internaute (avec la bave aux lèvres et le regard injecté de sang).
Ou passez à la case « je dégage et je fais une cure de réalité »…

Celle pour qui tout est possible mais…. La fantasmeuse (10% des cas)

Incroyable. Se définit par un manque total de connaissance de soi et de ses capacités. Grosse différence entre les propos, pensées et paroles, et ce qu’elle est réellement capable de faire une fois au pied du mur. Le meilleur exemple est celle qui habite à 700 kms, assure que la distance ne l’empêchera pas de courir vers des rencontres de qualité. Au final, si vous n’habitez pas presque dans sa cuisine vous n’aurez aucune chance de la rencontrer (et encore faudrait habiter dans son bol de céréales). De nombreuses variantes existent mais au final la vérité reste celle ci : la barrière virtuel / réel leur est infranchissable. Elles ne font que rêver la rencontre mais se décomposent dés que cela prend de la densité.
Autre variante (entre autres): celle qui n’adore que les « bruns petits, acteurs de cinéma anglo saxons, sensibles et poètes » quand vous la lisez…. Si Tom Cruise débarque un poème aux lèvres elle s’enfuira et d’ailleurs tous ses ex sont des charcutiers hollandais de 1m98…. Qui la battaient.
Mais si si ça la gêne pas de continuer à dire qu’elle n’aime que les petits bruns poètes…. On en connaît tous. Variante : celle qui parle de mecs bien mais ne tombe amoureuse que de salauds. Gardez vos envies de meurtre pour vous et rangez vos poèmes, ou passez à la case « je dégage et je fais une cure de réalité »… Ou faites charcuterie deuxième langue…

Le total bidon ….. rien n’est vrai (3% des cas)

Tout est un mensonge. La photo, le profil, les aspirations. Que cela cache robert, pervers de 56 ans qui veut vous voir tout nu en cam (ben voyons robert j’ai que ça à faire…. lol), ou Solange, gentille jeune fille trop peu sur d’elle-même, la nature même du mensonge vous fera assez mal et d’office vous renverra à une sensation très pénible.

 

Autre version très pénible, qui se rapproche de la "collectionneuse":

la planche pourrie... (2% des cas)

Là c'est un poil différent: vous allez entamer une "histoire" (elle parait douée au premier abord et une fille bien, elle vous plait donc vous y allez) et vous allez vite piger qu'elle se fout de vous (d'ailleurs avec si peu de talent que c'est assez dur de faire semblant de ne rien remarquer dans un premier temps). Vous etes son "chéri", mais elle n'est presque jamais disponible (vous aurez droit à "ce soir tata est malade je peux pas venir" et autres excuses risibles). Elle continue de trainer sur le(s) site de rencontre quotidiennement après votre rencontre (sans doute pour y recruter des partenaires de tarot), oublie de répondre 4 fois sur 3 à un appel, message répondeur et autres sms (son chargeur se vide vraiment vraiment aux mauvais moments)... Elle vous assure etre une nana super fiable, de confiance, tout en vous parlant des 5 mecs qu'elle s'est tapée dans le mois qui a précédé votre rencontre.

D'ailleurs souvenez vous: elle était "maquée" lorsqu'elle vous a abordé ("mais bon tu comprends lui et moi ca marche plus trop" etc...). LOL.

Elle se vexe un peu que vous restiez méfiant... no comment

Vous faites confiance malgré tout avec force difficulté quelques jours au tout début (après tout "Tata" est peut etre vraiment souvent malade) mais finissez par avoir une grosse envie d'explications, car ça devient vraiment drôle la façon qu'elle a de vous prendre pour un con.... ERREUR! Le modèle a toujours une explication abracadabrante aux trucs les plus inexplicables, et elle aura même le toupet de retourner cela contre vous, outrée du si peu de confiance que vous lui accordez. Vous etes le mechant parano qui comprend rien à rien.. lol. Meme encadrée en sandwich par 4 gros blacks à poil dans un lit elle arriverait à s'outrer que vous ayez tout de suite imaginé le pire, alors que ce n'était qu'un massage-car-elle-a-super-mal-à-l'épaule... A la méthode de la tribu Mountou qui exige la nudité allongée...

Ne cherchez pas d'explications, appreciez beau joueur le culot et regrettez le peu de talent dans le mensonge. Jetez nana, numéro de téléphone, adresse en riant un bon coup (je vous jure ca en devient drôle), et sans donner la moindre explication vous meme (pas de perte de temps). Si par le plus grand des hasards elle insiste et vous en demande une un jour, dites lui le sourire en coin que pour vous.... dans la tribu Mbtetebe du nord de la normandie.... le 6 mois de silence fait partie de votre culture. Et que vous etes véxé qu'elle prenne ca pour une fuite de votre part (vraiment parano la nana quand meme...)

Sachez plus simplement que ce genre de fille joue au "baccara" sur les sites de rencontre. Elle vous trouve vraiment plaisant (c'est cela le pire) mais continue de chercher "au cas ou elle trouverait encore mieux". Et les soirées ou "Tata" est malade, "Tata" est en face d'elle dans un bar, avec une moustache, rencontré sur le meme site que vous... LOL Forcément elle ne pouvait pas vous répondre au téléphone à ce moment là... Le problème c'est que des "Tata" elle en rencontre 4 par semaine... Si "Tata" lui plait encore plus que vous, plaignez le car ce genre de nana est perpetuellement insatisfaite. Plaignez la aussi d'ailleurs: c'est une paumée... Si "Tata" ne lui plait pas plus... De toute facon ca fait longtemps que vous etes parti en riant.

Dans tous les coups restez zen… Passez carrément à l’oxygène pur.

« L’apparition », le tournesol solaire au milieu des chardons, l’extraterrestre, le rêve d’une vie ….. (2.5% des cas).

Oui oui ça existe. Elle allie la très grande beauté à la grâce, la sensibilité, l’ingénuité à l’humour. Teint d’albâtre elle a de plus un rare sens de la communication et du respect. Répond toujours, même pour s’excuser d’être occupée (c’est si beau la politesse). Elle a une vraie culture et un univers personnel original et riche. Elle sait parler, témoigne de tolérance, d’humanité, de densité… Naturelle et simple. Tout sauf superficielle. Elle a un très joli rire, n’a pas peur de rencontrer les gens, est exceptionnellement sincère et honnête. Sait ce qu’est la droiture….
Pas de bol elle n’accrochera pas. Cette fois c’est vous qui n’etes pas ce qu’il faut. Un vrai creve cœur. A expérimenter à très petite dose si vous ne tenez pas à virer dépressif avec l’impression d’être une sous merde. Qui plus est, les hommes étant dans leur genre vraiment pas fins, elle ne dure pas, fuit ou finit par muter en une des catégories précitées

Gavez-vous de chamallows, ça commence à devenir VRAIMENT très dur.


La « légende »….. (0.5 % des cas ).


Exactement le même enchantement que la précédente mais sensible à ce que vous etes. Purement illusoire, elle est issue de vos rêves et sort enfin des poncifs de l’époque fast food fast love. Vous en avez connues…. Ailleurs.
En fait la pire…. Car c’est à cause d’elle que vous restez au milieu du champ de mines et finirez joyeux comme une chanson de jacques brel. LOL. Sans elle vous etes de plus en plus persuadé d’être un mammouth, le dernier de votre espèce. Vous avez déjà la trompe humide et le poil filasse à espérer qu’elle passe….

A ce stade….. Vraiment…..la case « je dégage et je fais une cure de réalité »… ou mettez-vous au tricot et à Derrick…

En meme temps... Un jour vous finissez par la rencontrer. Et la tout le reste s'évanouit (je le sais).

PS: aux eventuelles lectrices qui se seraient offusqué à la lecture de cette petite diatribe.... Qu'elles sachent que je connais aussi les tourments que vous subissez sur ce genre de sites, et que cela mériterait aussi un bon article, tout aussi affectueusement moqueur